La grande erreur de l’économie.

English: Graph illustrating the Brander Spence...

English: Graph illustrating the Brander Spencer model (Photo credit: Wikipedia)

Avant que j’écrive cet article, il faut que j’excuse mon français. J’ai voulu pratiquer mon français en écrivant dans mon blogue pendant de nombreuses années, mais je n’ai pas eu la confiance d’écrire sur les sujets que j’aime en français. Ceci est mon premier essai. Cela dit, on y va.

Présentement, je lis un livre de Robert Ulanowicz, «The Third Window». Cette un livre sur les problèmes de science  écologique. Spécifiquement les nombreuses tentatives d’appliquer le réductionnisme de physiques sur le terrain. L’hypothèse de Ulanowicz’s est que la complexité inhérente dans le terrain rend ce programme impossible parce qu’une seule action peut changer tout le mécanisme dans l’objet d’étude. Une autre structure pour l’étude est requise, ou au moins c’est impératif à reconnaître les limitations extrêmes des modèles.

Je pense que c’est la même chose en économie, mais je pense aussi que beaucoup, si pas toutes, les personnes dans ce terrain ne considèrent pas ce problème. Ils sont trop obsédés par l’aide d’un programme de recherche comme celui des physiques – un programme basé sur le réductionnisme.

Ce programme est condamné à l’échec.

En finance, Nassim Taleb discute l’ idée du «Black Swan». Bien qu’il soit possible de définir une modèle où un grand nombre de traits observés existent, un seul incident peut changer l’ensemble du mécanisme. Alors, le modèle est complètement faux. C’est parce que le modèles comme ceux des physiques exigent que le système ait une distribution de probabilité simple – par exemple, une distribution de courbe en cloche.

C’est un château de cartes. Ce sera toujours un château de cartes.

Par exemple, si ce problème arrive en physique. Ce serait comme s’il y avait toujours une particule qui dévaste tout, et les particules arrive tout le temps. L’intégralité de l’étude de la physique devrait être réécrite toutes le quelques semaines. Ce serait inutile. Personne ne perdrait son temps à l’utiliser.

Mais, en économie, les décisions majeurs sont prises régulièrement avec ces modèles. Des décisions qui affectent des millions au quotidien. La science n’est pas une science. C’est une idéologie avec une mythologie construite à partir de fausses prémisses.

Je pense qui c’est le temps que ces décisions soient effectuées sans cette fausse science mais avec la reconnaissance que les décisions soient idéologiques. Les décisions le sont parce que les politiciens croient c’est la meilleure chose à faire. Cessons d’essayer de prétendre qu’il n y a aucune science derrière les décisions. Les décisions sont toutes idéologiques.

C’est le mensonge qui anime nos mauvaises décisions politiques.

C’est pourquoi une grande partie du monde doit avoir de nombreux problèmes.

Ou alors, il faut construire une nouvelle science de l’économie. Qu’on ne la fonde pas sur le culte de cargo du réductionnisme, mais sur la réalité que nous ne pourrons jamais comprendre comment fonctionne l’économie, sauf dans de rare circonstances simples.

Lorsqu’on n’a pas besoin d’un modèle de l’économie.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s